Read ePUB Les polonais du Nord ou la mémoire des corons – Bilb-weil.de

Une autre m moire que celle de Germinal Pendant pr s d un demi si cle, les corons furent habit s essentiellement par les mineurs polonais et leurs familles la mine, l homme risquait sa sant et sa vie Le coron, c tait le lieu de vie, un monde s curisant Images pieuses dans les maisons, pr sence de la Vierge noire, odeurs du chou qui cuit et recuit sur un coin du fourneau Le jardin potager, et des fleurs partout, des fleurs qui marquent les m moires et ponctuent les r cits Le coron, c tait aussi l arri re salle du caf o se r unissait la section polonaise de la CGT, passerelle des solidarit s ouvri res Et les rues o l on se retrouvait le soir avec bandon on et harmonica pour jouer de vieilles m lodies polonaises entrecoup es de succ s de Tino Rossi Pour les enfants c taient les premiers mots en fran ais, les bagarres et la prise de conscience de leur tranget Tous leurs souvenirs, bons et mauvais, tiennent dans cet troit p rim tre Leur int gration, si r ussie soit elle, a demand du temps et s est construite sur des traditions Le coron tait un sas entre la Pologne et la France, comme une Nouvelle PologneL auteur, Janine Ponty, professeur d histoire contemporaine l universit de Franche Comt , peut tre consid r e comme la meilleure sp cialiste du monde polonais en France Sa th se sur les migrations polonaises dans l entre deux guerres a t dit e enpar les Publications de la Sorbonne


1 thoughts on “Les polonais du Nord ou la mémoire des corons