Audible S'il te plaît, ne m'aide pas !: L'aide sous injonction administrative ou judiciaire – Bilb-weil.de

Extrait de l introduction Ces bruits sont une invitation faire ensemble quelques pas de danse Heinz von Foerster Dans son acception la plus courante, une contrainte se dfinit et se vit comme une situation inflige faisant entrave une totale libert d action Au quotidien, si nous nous sentons perptuellement confronts des situations perues comme contraignantes coutons certains de nos discours ponctus de maints je dois, il faut et autres tournures analogues , il est pourtant vident que face ces pseudo incontournables, nous avons souvent le choix, si maigre soit il, de nous soumettre ou de nous soustraire ce qui nous apparat comme si douloureusement impos La plupart du temps, nous pouvons grer les situations contraignantes en valuant les effets probables de nos agissements En somme, il nous est possible d envisager notre soumission ou notre non soumission une contrainte au regard des enjeux mis en cause pour choisir, en dfinitive, celui des maux qui nous dplat le moins Si nous avons mis ces quelques considrations trs gnrales sur le thme de la contrainte, c est parce que, dans le cadre de l aide psycho mdico sociale, cette aide s accompagne de plus en plus souvent d une contrainte qui y joue un rle considrable, voire dterminant En effet, dans les relations qui unissent les intervenants sociaux aux bnficiaires se glisse, de manire insidieuse ou manifeste, un troisime acteur, qui, ayant autorit, conseille vivement, sinon impose l aide Ainsi, pour ces parents maltraitants, pour ce jeune dlinquant, pour ce mineur en danger vis vis duquel une autorit administrative ou un juge impose une aide, tout comme pour ceux envoys en thrapie par des parents ou des professeurs, la contrainte rside d abord dans l aide qu un intervenant psychothrapeute, assistant social, ducateur est tenu de leur fournir en vue de rsoudre leur problme Pour ces jeunes et adultes amens se positionner face cette aide qu ils n ont pas demande, voire peut tre jamais dsire , il s agit de dcider de s y soumettre ou non en tenant compte des consquences inhrentes l une ou l autre position Ds la contrainte d aide mise, la personne qui l nonce, celle qui en fait l objet et l intervenant sont plongs dans un jeu relationnel dont nous montrerons toute la complexit Car ici, comme nous le verrons, la contrainte ne se laisse en aucun cas rduire une proposition qu il serait simplement question d accepter ou pas Nombre d intervenants psycho mdico sociaux peroivent la problmatique que cre l injonction d aide et en mesurent quotidiennement l impact En effet, contraindre une personne tre aide est une gageure, un dfi, une utopie qui interpelle leurs pratiques puisque l aide fournir ne serait pertinente qu en tant voulue de manire dlibre par la seule volont de la personne qui en fait l objet Les travailleurs dont la pratique s initie par une contrainte judiciaire, administrative ou mdicale, connaissent les rsistances et contradictions qui dcoulent de cette situation triangulaire, apparemment limpide sur le plan des rles convenus de chacun, mais combien ardue et malaise jouer pour chacun des protagonistes Trouver un cadre conceptuel, dvelopper des mthodes et stratgies qui permettraient de rpondre l nigme de savoir comment on peut aider une personne qui accepte une aide sous la menace, la contrainte ou au bnfice d un tiers, est d ailleurs une question sur laquelle de multiples chercheurs et thoriciens des sciences humaines se sont penchs, une question qui les a parfois conduits dvelopper un ensemble de rponses et de prises de positions radicalement antinomiques Les travaux de Gregory Bateson, poursuivis par l quipe du Mental Research Institute et l cole de Palo Alto, ont permis, grce l approche systmique du double lien, d en tendre la comprhension et d autres pistes d intervention ont ainsi t mises au jour Les travaux de Jacques Pluymaekersainsi que ceux de Claude Seron et Jean Jacques Wittezaeleen tmoignent largement Malgr tout, rien ne semblait pouvoir sortir cette relation d aide du paradoxe qui la cadenassaitComment aider une personne qui accepte une aide sous la menace, la contrainte ou au bnfice d un tiers travers sa pratique dans le domaine de la protection de l enfance, l auteur dcrit et analyse les interventions alternatives qu il a mis en uvreLes ducateurs, les travailleurs sociaux et les psychologues doivent souvent aider, la demande ou au profit d un tiers, des personnes qui ne souhaitent pas toujours l tre Dcrivant sa pratique au travers de situations et de fragments d entretiens, l auteur met plat l inconfort de sa position et analyse la double contrainte laquelle elle conduit Il montre comment il est possible d inciter les personnes concernes quitter leur attitude d opposition et s impliquer dans la relationGuy Hardy est assistant social, formateur certifi en PNL programmation neurolinguistique par le New York Training Institute, membre de l association europenne des thrapeutes familiaux Il anime de nombreuses formations en France, en Belgique et au Canada


8 thoughts on “S'il te plaît, ne m'aide pas !: L'aide sous injonction administrative ou judiciaire